Développer l'EMILE avec l'aide du FSE

Le Fonds social européen, un appui à l’éducation et à la formation

Dans le cadre de la stratégie Europe 2020, le dispositif du Fonds social européen a pour mission de soutenir et d'améliorer l'emploi au sein de l'Union. Son action se traduit notamment par le financement d’initiatives visant à améliorer les systèmes d'éducation et de formation dans les différents états membres : réformes des programmes scolaires, formation des enseignants, développement des liens entre les établissements d’enseignement supérieur et de formation professionnelle et les entreprises, aide à la recherche à travers des programmes postuniversitaires, etc. Les objectifs et les priorités sont fixés à l’échelle nationale.

 

Développer et renforcer le dispositif EMILE : l’expérience de la Lituanie

Le dispositif bilingue francophone EMILE (enseignement d’une matière par l’intégration d’une langue étrangère) en Lituanie a été créé en 2009 à l’initiative de l’ambassade de France, avec le soutien du ministère lituanien de l’éducation. Il est aujourd’hui implanté dans 20 établissements, de l’école primaire à l’enseignement supérieur technique et professionnel.  Plusieurs projets  menés sur financements européens (FSE) ont permis depuis 2011 de développer et de renforcer ce réseau, dans le cadre de la mesure « Enseignement des langues, entreprenariat, développement et création et mise en place de méthodes d’enseignement innovantes en éducation », elle-même définie comme seconde priorité du programme d’éducation et de formation tout au long de la vie en Lituanie.

L’école secondaire Dzūkija à Alytus, pionnière pour l’implantation de classes bilingues francophones, a ainsi remporté en 2010 un FSE pour la période 2011-2013. Elle a alors lancé un appel d’offre, grâce auquel l’Institut français de Lituanie s’est positionné comme le maître d’ouvrage du projet EMILE, se tournant vers le Centre international d’études pédagogiques (CIEP) pour l’accompagner dans la mise en œuvre d’une formation spécifique à l’intention des enseignants de français impliqués dans le dispositif. Deux sessions animées par le CIEP ont ainsi été organisées à l’automne 2012 à l’Institut français de Lituanie, à Vilnius.

Parallèlement, deux autres initiatives articulées avec celle de l’ambassade de France en Lituanie ont été lancées dans le pays sur fonds FSE : à l’université de Vilnius (UKI) d’une part, à l’université Vytautas Magnus de Kaunas d’autre part. A l’université de Vilnius, le projet intitulé « Développer l’EMILE dans le système éducatif lituanien » est conduit par l’institut des langues étrangères avec pour but d’initier les enseignants de disciplines non linguistiques à l’approche EMILE. Dans ce cadre, l’expertise du CIEP dans le domaine de l’enseignement bilingue a été sollicitée pour intervenir sur deux journées en janvier 2013 : conférences et ateliers ont été proposés à des formateurs-tuteurs d’une part, à des enseignants de DNL d’autre part. Allant dans le même sens, le projet mené jusqu’en juillet par le Centre des langues étrangères de l’université de Kaunas, « Synergie entre disciplines et langues étrangères », implique plus de 120 enseignants des villes de Kaunas, Alytus et Šiauliai.

Alors que ces trois projets arrivent à leur terme, il s’agit aujourd’hui pour la Lituanie de pérenniser le jeune réseau des classes bilingues dans son offre éducative. Dans cette optique, une délégation de décideurs institutionnels et organisationnels conduite par Mme Genoveita Krasauskienè, vice-ministre de l’éducation de Lituanie, en charge de l’enseignement général et professionnel, s’est rendue en France grâce au « Fonds Bilingue 2013 » de l’Institut français – Paris, pour une visite d’étude sur l’enseignement bilingue. Cette délégation a été accueillie le 21 mai au CIEP.

r