Extension du programme des classes de français renforcé en Arménie

Si le russe demeure aujourd’hui la langue étrangère la plus enseignée en Arménie, le français jouit encore d’une image très positive auprès des Arméniens, particulièrement attachés à la langue et à la culture françaises. Pour ce pays membre observateur de la Francophonie de 2008 à 2012, une étape a été franchie en 2012 avec l’adhésion à l’Organisation internationale de la Francophonie et la signature d’un Pacte linguistique, qui vient d’être renouvelé pour 3 ans en avril 2016. Ce pacte prévoit plusieurs actions concrètes, parmi lesquelles celle de renforcer l’apprentissage du français dans les écoles arméniennes. Plusieurs d’entre elles ont mis en place depuis 2012 des classes de français renforcé, qui concernent à l’heure actuelle trois niveaux du primaire (2ème, 3ème et 4ème classe), avec pour ambition d’étendre dans les prochaines années ce dispositif jusqu’à la 12ème classe (fin du secondaire). L’extension de ce programme implique notamment la création de curricula, pour l’élaboration desquels l’expertise du département langue française du CIEP a été sollicitée. Une mission, réalisée en février 2017, a ainsi permis d’établir un diagnostic des dispositifs concernés (visite d’écoles et de classes de français renforcé) et d’apporter un cadre pour l’élaboration d’un curriculum pour les classes de 5ème et de 6ème (pilotage d’un groupe de travail sur les programmes de ces classes), afin que celles-ci puissent être ouvertes à la rentrée 2017. 

Les membres du groupe de travail sur les programmes des 6ème et 5ème classes

Des cursus francophones variés

Classes à programmes complémentaires et sections bilingues

En 2016, on compte en Arménie environ 40 000 élèves et étudiants de français, chiffre en augmentation de 14,3 % depuis 2012. Le Comité de la langue de la République d’Arménie a précisé en 1995 que la "langue littéraire arménienne" devait être "langue d’enseignement" sur le territoire arménien, pour tout l’enseignement secondaire. On ne peut donc parler en Arménie de l’existence de classes bilingues au sens strict, mais de classes à programmes complémentaires. Il s’agit de cours disciplinaires enseignés en français (DNL), optionnels, dispensés après 15h et payants. Depuis 2012, suite à un plan de relance de l’enseignement à programmes complémentaires, cet enseignement concerne 5 établissements de niveau lycée : les écoles 83, 119, 105 et 127 d’Erevan ainsi que l’école 3 de Gumri. 
 
Créée en 2013 avec le soutien de l’ambassade de France en Arménie, la filière bilingue francophone du lycée Benjamin Jamkotchian n°119 d’Erevan constitue quant à elle un dispositif unique en Arménie. Les élèves de cette filière suivent un enseignement de l’histoire-géographie en français de quatre heures par semaine, dispensé par un enseignant mis à disposition par le ministère des affaires étrangères français, et reçoivent, à l’issue de l’examen terminal de la 12 ème classe, un diplôme avec mention  "bilingue francophone". 
 
Classes de français renforcé

Parallèlement, et dans le cadre d’une convention signée entre le ministère français des affaires étrangères et du développement international et le ministère de l’éducation arménien, des classes de français renforcé ont été mises en place en 2012. Ce dispositif, qui concerne aujourd’hui 450 élèves répartis dans 4 établissements (les écoles n°48, 56 et 78 d’Erevan et l’école n°10 de Gumri), consiste à dispenser 4 cours de français de 45 minutes par semaine, avec du matériel pédagogique français, en plus des heures de LV1 du programme arménien. Limité à l’heure actuelle aux classes de 2ème, 3ème et 4ème, ce dispositif sera étendu dans les prochaines années jusqu’à la 12ème classe et devrait permettre la création de passerelles entre les différents dispositifs francophones existants : français renforcé, section bilingue, école française et université française en Arménie. 

En savoir plus : 
 

 

r